*** Au jour d'une ascension de conscience *** Que cela soit...

*** Au jour d'une ascension de conscience ***

Que cela soit de l'intérieur ou de l'extérieur, tout cherche à communiquer avec vous. A vous délivrer un message.

Le signal pour savoir quand il y a un message est simple: c'est, dès que vous avez une réaction.

Mais parfois il faut beaucoup de temps à une conscience pour réaliser qu'elle est déjà en réaction.

Donc, il est possible de prendre les choses par un autre bout.

Tout ce qui se présente devant les yeux et tout ce vers quoi le regard se tourne cherche à délivrer un message à la conscience.

La référence qu'une conscience peut garder à l'esprit, est que Tout est Un. Que chaque chose qui est vue, possède au-delà des apparences ce qui semble manquer pour y voir Dieu intégralement, ou l'Amour sans-condition ou encore la Paix. Car ces trois notions donnent une image-facette d'une seule et même chose.

Face a quelque chose dont l'apparence rend délicat la capacité d'en discerner cet « Intégral Un », la conscience peu toujours se dire:

« Entre l'apparence que je vois et cet « Intégral-Un » il y a dans mes croyances un mur de rejet, un mur de jugements qui m’empêche de faire la jonction et de voir les choses telles qu'elles sont. »

Ensuite, on peut schématiser deux grandes étapes. La première est d'acquérir un petit panel de « techniques-jeu de discernement de l'Intégral Un » qui s'adapte a chaque type de situation. De les expérimenter, de voir celles qui nous conviennent, d'en tester les effets immédiats, puis de les modeler à sa sauce personnelle en les mixant les unes aux autres.

La seconde étape est celle de la dissolution des voiles de rejets et des jugements.

Commençons par la seconde étape, en mélangeant quelques notions assez répandues

Sur l'ile d'Hawai, il y a très longtemps, une déesse apparue aux habitants qui cherchaient eux aussi La Paix intérieure et à vivre dans l'Amour Inconditionnel. Cette déesse leur dit: Si vous n'aviez qu'une seule chose à faire face a tout ce qui vous est délicat ce serait de dire:

« Je te pardonne, je suis désolé, je te remercie, je t'aime »

Cela est aujourd'hui est connu sous le nom de Ho'oponopono.

Mais ne nous arrêtons pas là, on va densifier la compréhension de ces 4 phrases pour en faire une boucle infinie inaltérable et sans mystère.

Une seconde forme de pardon, racontée et que l'on expérimente de manière magistralement guidée par l'étude de l'Ouvrage Un Cours en Miracles, peut être exprimée ainsi:

L'apparence limitée que l'on croit voir en n'importe quoi cache l' « Intégral Un ». Que cet intégral un: Dieu, Paix, Amour est Innocence parfaite et que cela est partout tout le temps, qu'il n'existe rien d'autre que cela. Sauf dans une conscience qui en est inconsciente.

Qu'une conscience ne souffre que lorsque se cache dans sa non-conscience une forme de culpabilité et de fautes crues réelles.

Donc que tout est innocence sans aucune exception. Que le pardon qui reconnaît l'innocence véritable est l'unique pardon qui permet d'abandonner et de dissoudre les charges retenues contre les uns, les autres et contre soit et qui perpétuent les souffrances et les jeux-cycles karmiques.

Ainsi une formule-saine de base devient:

Je te pardonne car tu es innocent, je suis désolé de nous avoir fait vivre cela ainsi, je te remercie de t'être présenté à moi pour enfin le voir, je t'aime car je sais ce que tu es.

Dans une complémentaire formulation, on peut aborder la compréhension que l'autre où la chose perçue à l'extérieure est une forme de nous-même dont on se cache l'existence car on ne l'aime pas et que l'on ne souhaite pas lui laisser expression libre au grand jour, car elle est entourée de nombreux jugements de valeur.

Ainsi ce qui est perçu à l'extérieur n'est qu'un miroir de quelque chose de caché dans sa non-conscience.

Donc la formule saine devient aussi profonde quand on accepte l'idée que:

que l'on dise « Je te pardonne » ou « Je me pardonne » cela revient au même, mais qu'en le gardant en conscience, le pardon prend toute sa dimension, car on ramène dans l'innocence à la fois l'apparence sur laquelle un jugement de rejet à été formulé en pensée, mais aussi on se ramène soi-même dans l'innocence a travers cette chose qui se cache en soi et qui est aussi rejeté, banni et mis sous pression.

La formule saine devient:

Je nous pardonne car nous sommes innocent-inconscient Je suis désolé de nous faire vivre cela, bien que ce fut indispensable, Je nous remercie de nous être re-rencontré dans ce but, Je t'aime et je m'aime par ce que j'en sais un peu plus sur ce que nous sommes.

Même si tout les tenants et les aboutissants a propos du passé, du karma, des vies antérieures, des autres mondes multi-dimensionnels n'ont pas livré leurs secrets en révélant la cohérence de tout ce qui se joue en réalité, le simple geste-intention de s'être ouvert au lieu de resté enfermé dans les croyances-jugements qui induisaient souffrance et réactions intérieures, fait que dans la vie de tout les jours des réponses vont venir à soi par le biais de notre fiancée-d'Amour: notre guidance intérieure par entre autre des choix de livres, de films, de musiques, de discussion, de rencontres, d'écoutes, de lecture des signes dans la vie, ou d'observation plus objective de la vie des autres, etc.… mais aussi des « paquets » énergétiques qui vont peu à peu se décompacter dans la conscience et qui se mettront à rassembler tout le vécu pour former des puzzles de cohérences qui s’emboîteront au fur et a mesure les uns dans les autres. Transformant ainsi de manière alchimique un savoir théorique par un vécu dans la chair.

Une simple ouverture à l'inconnu et à la nouveauté, au lieu d'un encloisonnement dans le connu et l'ancien.

Venons-en à présent à la première phase: acquérir et expérimenter un petit panel de « techniques-jeu de discernement de l'Intégral Un » qui s'adapte a chaque type de situation.

On va en décrire deux comme exemples que l'on peux ensuite s'amuser à décliner aux grés de sa conscience.

Dans toute chose qui paraît être une forme finie, se cache le Tout et l'ensemble sans limite…

Donc jouons a percevoir la rivière/torrent de la Vie-Créatrice dans son aspect amont et dans son aval, à travers des choses simples et basiques de tous les jours, des choses vis-à-vis desquelles il y a plus de « neutralité » émotionnelles-réactionnelles.

L'amont du torrent:

Vous avez un café devant vous:

avant de le déguster, pénétrez les strates successives de ce que vous avez devant vous:

un joyau d'un ampleur phénoménale. Au moins une personne vient de vous le servir et vit grâce a cela. La machine, qui vient de vous le faire provient d'une entreprise qui fait vivre de nombreuses familles et qui fait fonctionner une société dans laquelle vous avez une place. La matière première est arrivée grâce a des grossistes et des multiples transporteurs. Le grain de café provient de la cueillette de milliers de villageois par-ci par-là qui vivent grâce a cela avec leur famille. Le grain de café provient d'un végétal vivant, qui reste ouvert a la terre, au ciel, a la pluie, aux saisons, à l'influence du soleil, de la lune, de tout les astres….

Prenez en considération tout ce que votre imagination connaît…. Puis buvez tout cela... toute cette merveilleuse chaîne et aussi cette chance joie dans le moment présent de boire ce fameux café.

Si vous l'ingurgitez en vous disant, allez faut que je me dépêche, alors vous ingurgitez non pas du café mais du stress qui nourrit le stress précédant et donc vous entretenez ce stress dans un avenir immédiat.

Si vous l'ingurgitez en pensant que c'est par exemple un café non-bio, avec des produits chimiques toxiques, alors vous ingurgitez les aspects que vous jugez négatifs et vous les entretenez, au lieu de saisir que tout cela a une raison d’être et que rien n'est mauvais…..cela se pardonne aussi.

Un sage disait…. si nous mangions en pleine conscience de Tout, seuls trois grains de riz suffiraient pour notre repas.

Maintenant, voyons l'aval.

Quand vous payez pour acheter n'importe quoi, voyez dans l'argent que vous allez donner, l'immense chaîne de don et de recevoir qui permet à tout le monde de vivre...voyez que vous acheter, un bien que de nombreuses personnes passionnés par leur travail ont participer à produire. Vous êtes la clé, pour laisser l'empreinte de la gratitude, de l'amour et de la liberté dans cet argent, au lieu de rester bloqué sur une image négative d'un fragment de l'ensemble ou encore sur du geste fait de manière machinale qui ressemble a un mépris déguisé. Ainsi, vous aurez plus de respect pour le salaire que vous percevez et de ce qu'il signifie, car vous vous pliez au même jugement sur vous que celui que vous avez quand vous donnez… et ainsi entretenez une perception négative de vous même…. et des autres.

Maintenant, petit bonus pour la fin….

L'inconnu arrive toujours de manière étonnante…

si un animal, un insecte, une mouche, un moustique, … se place devant vous ou vous signale sa présence…. Regardez le et dans une sorte d'image faites le geste mental de fusionner votre esprit au sien, en restant calme et ressentez juste ce qu'il se passe en vous…. s'il est là c'est qu'il avait un message pour vous...et ce message ne sera pas forcément des mots...les mots viendront ensuite..peut-être par une intuition ou autre...juste ouvrez vous, fusionnez-avec et laissez faire … juste avec un «? » dans votre esprit. Juste çà…c'est gigantesque.

Et gigantesque, c'est bien plus ce que vous êtes, que ce que vous pensez être au travers de votre caractère d'aujourd'hui. Une manière de vous placer dans cette ampleur que vous avez en vous, et qui est simplement voilé par des petits riens. . . .

*** Au jour d'une ascension de conscience ***

Que cela soit de l'intérieur ou de l'extérieur, tout cherche à communiquer avec vous. A vous délivrer un message.

Le signal pour savoir quand il y a un message est simple: c'est, dès que vous avez une réaction.

Mais parfois il faut beaucoup de temps à une conscience pour réaliser qu'elle est déjà en réaction.

Donc, il est possible de prendre les choses par un autre bout.

Tout ce qui se présente devant les yeux et tout ce vers quoi le regard se tourne cherche à délivrer un message à la conscience.

La référence qu'une conscience peut garder à l'esprit, est que Tout est Un. Que chaque chose qui est vue, possède au-delà des apparences ce qui semble manquer pour y voir Dieu intégralement, ou l'Amour sans-condition ou encore la Paix. Car ces trois notions donnent une image-facette d'une seule et même chose.

Face a quelque chose dont l'apparence rend délicat la capacité d'en discerner cet « Intégral Un », la conscience peu toujours se dire:

« Entre l'apparence que je vois et cet « Intégral-Un » il y a dans mes croyances un mur de rejet, un mur de jugements qui m’empêche de faire la jonction et de voir les choses telles qu'elles sont. »

Ensuite, on peut schématiser deux grandes étapes. La première est d'acquérir un petit panel de « techniques-jeu de discernement de l'Intégral Un » qui s'adapte a chaque type de situation. De les expérimenter, de voir celles qui nous conviennent, d'en tester les effets immédiats, puis de les modeler à sa sauce personnelle en les mixant les unes aux autres.

La seconde étape est celle de la dissolution des voiles de rejets et des jugements.

Commençons par la seconde étape, en mélangeant quelques notions assez répandues

Sur l'ile d'Hawai, il y a très longtemps, une déesse apparue aux habitants qui cherchaient eux aussi La Paix intérieure et à vivre dans l'Amour Inconditionnel. Cette déesse leur dit: Si vous n'aviez qu'une seule chose à faire face a tout ce qui vous est délicat ce serait de dire:

« Je te pardonne, je suis désolé, je te remercie, je t'aime »

Cela est aujourd'hui est connu sous le nom de Ho'oponopono.

Mais ne nous arrêtons pas là, on va densifier la compréhension de ces 4 phrases pour en faire une boucle infinie inaltérable et sans mystère.

Une seconde forme de pardon, racontée et que l'on expérimente de manière magistralement guidée par l'étude de l'Ouvrage Un Cours en Miracles, peut être exprimée ainsi:

L'apparence limitée que l'on croit voir en n'importe quoi cache l' « Intégral Un ». Que cet intégral un: Dieu, Paix, Amour est Innocence parfaite et que cela est partout tout le temps, qu'il n'existe rien d'autre que cela. Sauf dans une conscience qui en est inconsciente.

Qu'une conscience ne souffre que lorsque se cache dans sa non-conscience une forme de culpabilité et de fautes crues réelles.

Donc que tout est innocence sans aucune exception. Que le pardon qui reconnaît l'innocence véritable est l'unique pardon qui permet d'abandonner et de dissoudre les charges retenues contre les uns, les autres et contre soit et qui perpétuent les souffrances et les jeux-cycles karmiques.

Ainsi une formule-saine de base devient:

Je te pardonne car tu es innocent, je suis désolé de nous avoir fait vivre cela ainsi, je te remercie de t'être présenté à moi pour enfin le voir, je t'aime car je sais ce que tu es.

Dans une complémentaire formulation, on peut aborder la compréhension que l'autre où la chose perçue à l'extérieure est une forme de nous-même dont on se cache l'existence car on ne l'aime pas et que l'on ne souhaite pas lui laisser expression libre au grand jour, car elle est entourée de nombreux jugements de valeur.

Ainsi ce qui est perçu à l'extérieur n'est qu'un miroir de quelque chose de caché dans sa non-conscience.

Donc la formule saine devient aussi profonde quand on accepte l'idée que:

que l'on dise « Je te pardonne » ou « Je me pardonne » cela revient au même, mais qu'en le gardant en conscience, le pardon prend toute sa dimension, car on ramène dans l'innocence à la fois l'apparence sur laquelle un jugement de rejet à été formulé en pensée, mais aussi on se ramène soi-même dans l'innocence a travers cette chose qui se cache en soi et qui est aussi rejeté, banni et mis sous pression.

La formule saine devient:

Je nous pardonne car nous sommes innocent-inconscient Je suis désolé de nous faire vivre cela, bien que ce fut indispensable, Je nous remercie de nous être re-rencontré dans ce but, Je t'aime et je m'aime par ce que j'en sais un peu plus sur ce que nous sommes.

Même si tout les tenants et les aboutissants a propos du passé, du karma, des vies antérieures, des autres mondes multi-dimensionnels n'ont pas livré leurs secrets en révélant la cohérence de tout ce qui se joue en réalité, le simple geste-intention de s'être ouvert au lieu de resté enfermé dans les croyances-jugements qui induisaient souffrance et réactions intérieures, fait que dans la vie de tout les jours des réponses vont venir à soi par le biais de notre fiancée-d'Amour: notre guidance intérieure par entre autre des choix de livres, de films, de musiques, de discussion, de rencontres, d'écoutes, de lecture des signes dans la vie, ou d'observation plus objective de la vie des autres, etc.… mais aussi des « paquets » énergétiques qui vont peu à peu se décompacter dans la conscience et qui se mettront à rassembler tout le vécu pour former des puzzles de cohérences qui s’emboîteront au fur et a mesure les uns dans les autres. Transformant ainsi de manière alchimique un savoir théorique par un vécu dans la chair.

Une simple ouverture à l'inconnu et à la nouveauté, au lieu d'un encloisonnement dans le connu et l'ancien.

Venons-en à présent à la première phase: acquérir et expérimenter un petit panel de « techniques-jeu de discernement de l'Intégral Un » qui s'adapte a chaque type de situation.

On va en décrire deux comme exemples que l'on peux ensuite s'amuser à décliner aux grés de sa conscience.

Dans toute chose qui paraît être une forme finie, se cache le Tout et l'ensemble sans limite…

Donc jouons a percevoir la rivière/torrent de la Vie-Créatrice dans son aspect amont et dans son aval, à travers des choses simples et basiques de tous les jours, des choses vis-à-vis desquelles il y a plus de « neutralité » émotionnelles-réactionnelles.

L'amont du torrent:

Vous avez un café devant vous:

avant de le déguster, pénétrez les strates successives de ce que vous avez devant vous:

un joyau d'un ampleur phénoménale. Au moins une personne vient de vous le servir et vit grâce a cela. La machine, qui vient de vous le faire provient d'une entreprise qui fait vivre de nombreuses familles et qui fait fonctionner une société dans laquelle vous avez une place. La matière première est arrivée grâce a des grossistes et des multiples transporteurs. Le grain de café provient de la cueillette de milliers de villageois par-ci par-là qui vivent grâce a cela avec leur famille. Le grain de café provient d'un végétal vivant, qui reste ouvert a la terre, au ciel, a la pluie, aux saisons, à l'influence du soleil, de la lune, de tout les astres….

Prenez en considération tout ce que votre imagination connaît…. Puis buvez tout cela... toute cette merveilleuse chaîne et aussi cette chance joie dans le moment présent de boire ce fameux café.

Si vous l'ingurgitez en vous disant, allez faut que je me dépêche, alors vous ingurgitez non pas du café mais du stress qui nourrit le stress précédant et donc vous entretenez ce stress dans un avenir immédiat.

Si vous l'ingurgitez en pensant que c'est par exemple un café non-bio, avec des produits chimiques toxiques, alors vous ingurgitez les aspects que vous jugez négatifs et vous les entretenez, au lieu de saisir que tout cela a une raison d’être et que rien n'est mauvais…..cela se pardonne aussi.

Un sage disait…. si nous mangions en pleine conscience de Tout, seuls trois grains de riz suffiraient pour notre repas.

Maintenant, voyons l'aval.

Quand vous payez pour acheter n'importe quoi, voyez dans l'argent que vous allez donner, l'immense chaîne de don et de recevoir qui permet à tout le monde de vivre...voyez que vous acheter, un bien que de nombreuses personnes passionnés par leur travail ont participer à produire. Vous êtes la clé, pour laisser l'empreinte de la gratitude, de l'amour et de la liberté dans cet argent, au lieu de rester bloqué sur une image négative d'un fragment de l'ensemble ou encore sur du geste fait de manière machinale qui ressemble a un mépris déguisé. Ainsi, vous aurez plus de respect pour le salaire que vous percevez et de ce qu'il signifie, car vous vous pliez au même jugement sur vous que celui que vous avez quand vous donnez… et ainsi entretenez une perception négative de vous même…. et des autres.

Maintenant, petit bonus pour la fin….

L'inconnu arrive toujours de manière étonnante…

si un animal, un insecte, une mouche, un moustique, … se place devant vous ou vous signale sa présence…. Regardez le et dans une sorte d'image faites le geste mental de fusionner votre esprit au sien, en restant calme et ressentez juste ce qu'il se passe en vous…. s'il est là c'est qu'il avait un message pour vous...et ce message ne sera pas forcément des mots...les mots viendront ensuite..peut-être par une intuition ou autre...juste ouvrez vous, fusionnez-avec et laissez faire … juste avec un «? » dans votre esprit. Juste çà…c'est gigantesque.

Et gigantesque, c'est bien plus ce que vous êtes, que ce que vous pensez être au travers de votre caractère d'aujourd'hui. Une manière de vous placer dans cette ampleur que vous avez en vous, et qui est simplement voilé par des petits riens. . . .

Répondre à ce fil de discussion

Ce site utilise des cookies et autres technologies de suivi pour différencier les ordinateurs individuels, les paramètres de service personnalisés, les objectifs analytiques et statistiques et la personnalisation du contenu et de la diffusion d'annonces. Ce site peut également contenir des cookies tiers. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposons qu'il correspond aux paramètres actuels, mais vous pouvez les modifier à tout moment. Plus d'infos ici: Politique de confidentialité et cookies