Bonjour, Je lis de plus en plus de posts dans lesquels les VI...

Bonjour,

Je lis de plus en plus de posts dans lesquels les VI évoquent une expérience en entreprise décevante. J’ignore si le nombre de déçus augmente au fil des mois ou si c’est juste que les VI osent désormais casser le mythe du “super-génialissime” VIE en pointant sa face sombre mais toujours est-il que je trouve ces témoignages précieux. Je m’adresse ici aux VI (ou anciens VI) désenchantés.

Qu’est-ce qui vous a concrètement déplus lors de votre mission?

Avec du recul, quelles sont les questions que vous auriez dues poser lors de l’entretien et qui vous auraient sûrement permis de découvrir le “pot aux roses” avant de vous engager?

Que conseillez-vous aux futurs VI qui rencontreraient des difficultés similaires (dès le début de leur VIE/VIA) pour sortir de cette impasse avant la situation ne périclite?

Je dois débuter mon VIE en Mai et je vous avoue que je m’inquiète un peu. Je trouve que c’est une chance d’avoir ces retours d’expériences pour mieux nous aider à faire face à ce type de situation

Merci pour votre participation ?

ou alors...il y a de plus en plus de VIE et ceux qui sont deçu augmentent en proportion et par le biais des réseaux sociaux parlent...mais tu n'entends qu'eux...?

Oui aussi ?

J aurais tendance à dire l inverse: la proportion de déçu a toujours existé, sauf qu'il était auparavant couvert par la masse, tandis qu aujourd'hui, le nombre fait qu il est de plus en plus dur de passer à côté

Répondre à ce message

Ce qui m’a le plus déplu c’est l’écart entre ce qui m’a été vendu sur le papier et ce que j’ai découvert en arrivant. J’ai vite déchanté. J’ai patienté 8 mois et j’ai fini par abandonner car j’étais à la limite de la dépression (on se moque du fameux mec (dépeint pendant la réunion de pre engagement) parti à l’île Maurice et suivi par un psy pour dépression mais ce n’est pas un mythe). le mieux à faire pour les gens qui souhaitent partir est de rentrer en contact avec l’ancien VI (quand il y en a un) et de ne pas hésiter à lui poser TOUTES les questions possibles sur le poste, l’environnement de travail... j’en garde quand même un très bon souvenir grâce à tous les « à côtés » qui m’ont permis de tenir. Si on peut avoir les deux (bonne mission et bonne destination) c’est encore mieux?

Merci Founé, j'imagine que quand tu en as parlé à ta direction, personne ne t a prise au sérieux puisque tu as fini par démissionner. C'est dommage et c'est du vrai gâchis pour l'entreprise comme pour toi

C'est vrai que les gens ont rigolé mais finalement on peut le comprendre

Le fait que les gens rigolent montre le soucis: quand tu appelera à l aide, il n y aura pas grand monde pour répondre. Personnellement, on me couvrait de "boarf tu sais, C est le temps d adaptation" ou "oh, c'est un job hein? profite de 'Australie". April m à refusé l aide psy car "ce n' est qu'en cas de guerre ou attentats ou ouragan". Résultat, j'ai repoussé sans cesse la consultation chez le médecin pour mes symptômes... Et mon corps m'a lâché avant. Dépression anxieuse post burn out. J ai 10 pages de suivi médecal avec écrit toutes les deux semaines "doit quitter son job de toute urgence"... Mais en VIE, pas simple de rompre un contrat!

melina6 j’espère que ça va mieux pour toi depuis cette mésaventure. C’est assez simple de rompre en fait. Il suffit juste (malheureusement) de hausser le ton et bizarrement tout va beaucoup plus vite du côté de business France. Quoiqu’il en soit on apprend de ses erreurs et il faut se dire que cette expérience (aussi mauvaise soit elle) nous a permis de grandir et de savoir ce que l’on veut/veut pas pour la suite de notre carrière?

Hausser la voix n'a rien changé, et sans couverture financière, il est quasi impossible de rompre sans autre offre. Et hausser le ton, selon ton état de santé, C est impossible. Non, je ne retiens rien de bon de cette expérience, je n'ai pas grandi puisque je suis maintenant médicalisée, et j'y ai perdu point de vue confiance, finance, et encore une fois santé. Il me faudra des mois si ce n'est des années pour recouvrer 100% de mes capacités et, en attendant, ma carrière (pourtant prometteuse avant) devra se faire avec une santé fragile et des médicaments à gros effets secondaires. Toute expérience n'est pas bonne à prendre, et on ne se relève pas en claquant des doigts dès lors que la santé est touchée... Une dépression n'est pas une vue de l'esprit, c'est une réelle maladie et, comme une ernie discale ou un autre accident physique, cela demande traitement, rééducation et patience avant de pouvoir obtenir de nouveau des capacités complètes. Certains en portent même les conséquences toute leur vie... Dire que c'était positif, c'est ignorer la responsabilité de l'entreprise et de BF dans cette situation...

je vois pas trop là, on apprend quoi d’un burn out Founé? Quel est l’interêt de vivre un burn out?

melina6 loin de moi l'idée de lancer un débat... Si je t'ai offensée je m'en excuse ce n'était pas mon but mais ma question sur ton état de santé depuis cette "expérience" était sincère... margot8 ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dis merci...Il n'y a aucun interêt à vivre un burn out et je ne le souhaite à personne. J'ai frolé la dépression à cause de cette expérience (pour le coup j'ai plus vécu un bore out) et il m'a fallu plusieurs mois pour retrouver un semblant de confiance en moi et me dire que "oui je servais à quelquechose" et "oui j'étais bien compétente". Quand je dis on apprend de ses "erreurs" c'est surtout pour dire que maintenant je sais jusqu'où je suis prête à aller pour un boulot et à quel moment je dois dire merde. On fait le dos rond un certain moment mais effectivement la santé (et le mental) reprend vite le dessus.

Répondre à ce message

Je pense qu'il y a un petit peu du mythe en effet et un VIE reste avant tout un travail... Tout le monde ne tombe pas dans la boîte la plus genialissime, avec la meilleure des équipes et ça c'est difficile de le prévoir... Je suis d'accord avec Founé, poser le plus de questions possibles sur l'entreprise, son fonctionnement, contacter l'ancien VIE pour avoir un retour exhaustif peut vraiment aider à y voir plus clair. Se baser uniquement sur ce qui a été dit en entretien n'est pas suffisant dans certains cas (on m'avait aussi vendu du rêve). Le VIE reste intéressant pour l'aspect Vacances/découvertes/salaire quoi qu'il arrive mais si on peut éviter de se retrouver sur un poste de stagiaire, c'est encore mieux!

?

Répondre à ce message

Pour ma part je ne m'attendais pas à une mission aussi incroyable, challengeante, responsabilisante. C'est un vrai choc dans le bon sens et bien au dessus de ce que j'imaginais. Je pense que seuls ceux qui sont déçu et qui ont été trompés se manifestent et c'est normal!

Oui je n'en attends pas moins d'un VIE et je pense que c'est l'image que nous en avons. C'est pour ça que je souhaite obtenir les autres témoignages histoire de voir aussi l'autre côté

Répondre à ce message

J'ai eu une offre de VIE après un stage, et ce que je retiens de l'entreprise c'est que l'objectif était avant tout de faire chuter les prix.... partout (faire du chiffre c'est normal pour une entreprise, mais en restant honnête c'est mieux je trouve) Du coup je pouvais oublier tout aspect de bien être au travail, prise en compte des remarques et de l'humain, formation, etc... Si l'entreprise offre un VIE dans une optique win-win, tant mieux, si c'est juste pour faire chuter leurs charges, je pense qu'il vaut mieux fuir (dans mon équipe on était 2 stagiaires, un VIE et 2 confirmés, question d'encadrement et de formation j'ai connu mieux) Bon courage dans tes recherches, je pense que le manager joue aussi beaucoup, il faut que le feeling passe?

Aïe oui c'est dommage que ton entreprise n'ait pas joué le jeu. Tu travaillais dans quel domaine?

dans l'automobile, pour du dev entre le soft et le hard. Du coup j'ai pas accepté le VIE après le stage mais ca peut etre un critère (tu peux aller voir sur des sites de type glassdoor aussi)

Ouf tu y as échappé bel! Oui j'ai jeté un oeil sur Glassdoor mais ça ne m'a pas aidée. Bon courage si tu cherches toujours

Répondre à ce message

Personnellement, mon VIE à été très compliqué. J'ai eu beau faire 6 mois avant dans la boîte, en étant non convaincue, j'ai quand même signé en me disant d abord qu' en VIE mes missions ne seraient pas les mêmes (ça C' etait sur le papier) et qu'après tout, un job c est un job, et que je pourrais ainsi profiter du pays. Résultat, sur place, le job ne me plaît pas. La pression morale est énorme. Mes heures ne sont pas plafonnées et BF ne me couvre pas sur le sujet... Après 3 mois, on me diagnostique burn out, mais ce n'est pas reconnu comme maladie pro, donc impossible de dépasser le nombre plafonné d arrêt maladie. J ai quand même pris 3 semaines de congés dès que ça a été possible, et raté des jours par ci par là, mais encore une fois pas suffisant... Je n avais pas les moyens de payer une interruption hors condition, et pas la santé de trouver autre chose...J'en retiens que le contrat VIE ne te couvre sur absolument rien, et que si ça commence à dégénérer, ça peut vraiment aller très loin, sans règlement pour t aider... Donc je dirais: ne pas croire qu avec un job qui ne te plaît pas, la destination reste cool. Ce n'est pas vrai. Être forcée de garder un job pendant toute la durée du contrat, ça peut vraiment être complexe à gérer, même point de vue santé.

Wow ton témoignage est édifiant! J'imagine à quel point cette expérience t'as détruite. Quand je lis tes messages (et ceux des autres), j'en veux particulièrement à BF qui se désengage totalement de son rôle en laissant le VI livré à lui même. Pire encore ils culpabilisent le VI en lui disant en gros "estime toi heureux d'avoir décroché ce contrat, d'autres auraient tout fait pour être à ta place! Alors tu vas quand même pas pleurnicher". Désolé de savoir que cette épreuve s'est avérée être un calvaire. Jte souhaite de te reconstruire et d'obtenir le job de tes rêves

Répondre à ce message

Je vous remercie pour vos témoignages qui m'ont grandement aidée puisque j'ai suivi vos conseils en allant questionner un ancien VI et là le verdict est tombé: son VI n'était pas loin de l'horreur ?. La seule question que je me pose est y aller pour avoir une expérience à l'étranger mais à quel prix ou chercher autre chose et subir le chômage en France ?. Je pense que je vais refuser

Tu subira le chômage en France au retour quoi qu'il arrive... Et si tu le fais avec la santé au plus bas car ton VIE était pas top, ce sera encore plus difficile...

Oui c'est pas faux. Je pense surtout à ma santé mentale et quand j'ai appelé l'ancien VI il a été franc avec moi, ça l'a marqué et il m'a dit qu'il aurait aimé trouver quelqu'un avant son VIE à qui poser des questions avant de s'engager. C'est pour dire...

bankole7 pas très bon signe en effet

Contente que tu ai pu avoir pu un retour avant de prendre une décision.

Répondre à ce message

Suite à mon témoignage, beaucoup trop de gens m'ont contacté pour me faire part d'une expérience similaire... Ça commence à sérieusement me travailler, et je me dis que ce n'est pas normal que nous ayons été tant à nous sentir seuls... Et à pourtant être dans cette situation... Dans les commentaires ici et sur l'autre post, des pistes ont été évoquées pour diagnostiquer un VIE "risqué", mais également donner des pistes pour se sortir de ces situations... Peut être devrions nous récolter "proprement" tous ces témoignages (anonymes) et en faire une synthèse sous un format quelconque (article, autre...) pour pouvoir peut être communiquer sur le sujet?? Qui en pense quoi? Vous avez des idées?

Répondre à ce message

Avec une amie, nous tenions un journal d'expatriés français en Australie. Nous avions reçu pas mal de témoignages de ceux qui réalisaient un PVT et/ou le travail en ferme. Les situations n'étaient pas toujours roses non plus. Revenues en France, je peux lui proposer le sujet si certains seraient intéressés de témoigner anonymement ou non. Tenté(e)s?

ça pourrait être intéressant en effet!

Répondre à ce message

Répondre à ce fil de discussion

Ce site utilise des cookies et autres technologies de suivi pour différencier les ordinateurs individuels, les paramètres de service personnalisés, les objectifs analytiques et statistiques et la personnalisation du contenu et de la diffusion d'annonces. Ce site peut également contenir des cookies tiers. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposons qu'il correspond aux paramètres actuels, mais vous pouvez les modifier à tout moment. Plus d'infos ici: Politique de confidentialité et cookies