« EN DIRECT AVE CARTERON » (PARTIE 2) Source Tp Mazembe page...

« EN DIRECT AVE CARTERON » (PARTIE 2) Source Tp Mazembe page Facebook

CARTERON: « On ne joue pas à la PlayStation… »

CARTERON: “Rester à Mazembe le plus longtemps possible…"CARTERON: « On ne joue pas à la PlayStation… » Vos commentaires sur Facebook en attestent, vous avez apprécié la 1ère partie de ce « En direct avec… » consacré à Patrice CARTERON. Les réponses courtes mais précises du coach de Mazembe ont convaincu la majorité d’entre vous quant à sa manière de concevoir le jeu des Corbeaux. Nous publions aujourd’hui la partie 2 de ce très long entretien accordé par le technicien français pour répondre à vos préoccupations. Sur la place des joueurs, le jeu aérien, les penalties, etc. Et là encore, gageons que vous n’allez pas vous ennuyer…

Pouvez-vous nous dire avec franchise si vous êtes libre pour le choix des joueurs dans un match?

Totalement libre, j’ai la chance d’avoir une qualité de communication avec le Président Moïse KATUMBI qui me fait confiance dans mon travail et dans ce que je mets en place. Après, j’ai toujours le respect de lui présenter les choses, lui expliquer comment je vois les choses et quel est pour moi le meilleur onze de départ.

Pourquoi vous n'alignez pas le milieu du terrain venu du Malawi car il m'a beaucoup impressionné à Kinshasa? - Pourquoi ne pas préparer Joseph KAMWENDO à de grandes rencontres?

On a un effectif avec une très grande concurrence au niveau du poste de meneur de jeu. On a un joueur comme Gladson AWAKO et aussi Rainford KALABA qui peut jouer à ce poste. Joseph KAMWENDO doit assumer le fait qu’entre être bon dans un petit club et être bon à Mazembe il y a un gros écart. Il doit faire un gros effort pour arriver à nous convaincre tous qu’il est le meneur de jeu tant espéré.

Pourquoi avez-vous l'habitude de tester les nouveaux joueurs au cours des matches de la LINAFOOT au lieu de faire vos tests pendant les entraînements?

Parce qu’on le fait déjà à l’entraînement et la meilleure réponse malgré tout c’est de voir comment le joueur va réagir lors de la compétition. C’est pour ça comme je l’ai dit, j’ai profité de notre avance en championnat pour pouvoir tester différentes formules et différents joueurs.

Au vu de votre préférence pour le 4-3-3 où vous donniez les clés de jeu à MPUTU, à qui comptez-vous les donner maintenant et pourquoi? Le départ de Trésor MPUTU constitue-t-il encore un vide important pour le reste de la compétition africaine?

Bien sûr que le départ de Trésor a laissé un vide. On ne remplace pas facilement un joueur, qui, pendant dix années a marqué l’histoire du club. Je me dois de respecter son choix et son désir de pouvoir quitter le TPM, ce n’était pas mon choix. Par rapport à ça, je fais une grande confiance aux joueurs comme Rainford KALABA et Gladson AWAKO pour pouvoir assumer ce rôle de meneur de jeu.

Nous avons des doutes quand MAZEMBE va tirer un penalty (trois penalties ratés en 8ème de finale, deux l’année passée et un cette année), quelles sont les dispositions que vous prenez pour avoir des tireurs spécialistes? Les penalties qu’obtient Solomon pourquoi ne pas les lui laisser les tirer, quelle est votre politique en cette matière?

Depuis mon arrivée on a énormément travaillé les penalties. Avant ce 8ème de finale, on en était à une trentaine de penalties depuis le début de la préparation. On en réussi beaucoup par exemple lors des matches amicaux en Zambie, on a fait 2 sur 2. Face aux Astres de Douala on avait marqué un penalty, je trouve que l’équipe est en progrès même s’il y a eu ce penalty raté par Jonas SAKUWAHA face à Sewé Sport. Quant à Solomon ASANTE, il est effectivement un joueur qui tire très bien, je suis persuadé que pour la suite il sera à même de les frapper. Après, ça dépend aussi dans quel état il se trouve à l’issue de la faute commise sur lui. S’il a besoin de récupérer, c’est délicat de lui demander de frapper...

« Dans le jeu aérien, on a une des meilleures défenses d’Afrique »

Dans un match capital où Mazembe devait marquer un but pour se qualifier, vous avez constitué une attaque stérile faite d'un défenseur converti en attaquant (BOATENG) et un SAKUWAHA connu très en baisse alors que nous avons plein d'attaquants émergeants (BOLINGI, MERIKANI, ULIMWENGU, TRAORE,...). Quelles étaient vos motivations dans ce choix? Pourquoi ne faites-vous ne pas jouer ensemble ASANTE et ULIMWENGU comme vous l'avez fait en deuxième mi-temps, c'était un choix gagnant.

Richard KISSI BOATENG est un milieu gauche reconverti en latéral gauche non pas un défenseur reconverti en attaquant. Et quand à Jonas SAKUWAHA, il était notre meilleur attaquant depuis le début de la saison. Il avait notamment marqué contre les Astres de Douala. Cheibane TRAORE revenant de blessure n’étant pas opérationnel, Mbwana SAMATTA blessé, il m’a semblé logique de partir avec cette attaque-là qui je le rappelle nous avez donné entièrement satisfaction avec la victoire 3-0 quelques semaines auparavant contre Les Astres de Douala. Ensuite ASANTE et ULIMWENGU sont à la base des joueurs beaucoup plus à l’aise l’un et l’autre sur le couloir droit. C’est également une bonne idée de les associer sur les ailes ensemble sur certains matches.

Notre équipe – surtout la défense – perd la majorité des duels aériens et par manque de marquage on accompagne l’adversaire jusqu’à la surface (voir face à Séwé les deux buts encaissés)! Qu’en dites-vous?

Là je suis totalement en désaccord, on a une défense, qui, dans le domaine aérien est certainement ce qui peut se faire mieux en Afrique. J’ai du mal à comprendre cette question...

Pourquoi en match éprouvez-vous énormément de difficultés à faire vos changements et pourquoi vos joueurs ne sont pas souvent aptes physiquement à la seconde mi-temps?

Nous sommes venus en Zambie justement pour faire en sorte que physiquement les joueurs progressent. On a effectivement constaté qu’on avait des difficultés en deuxième mi-temps… Je n’ai aucune difficulté à faire des changements, mais sur un match on ne joue pas à la PlayStation. J’essaye de faire en fonction de ce que je ressens. Je pense qu’à chaque fois que j’ai fait des changements ils se sont avérés payants. Par rapport à ça, je ne veux pas changer trop rapidement car selon moi se précipiter n’est pas la meilleure façon de faire.

« Il fallait repartir avec de nouveaux jeunes joueurs… »

Pourquoi avec cet effectif Mazembe n’arrive pas à marquer beaucoup de buts? Pourquoi vous avez tout changé chez Mazembe?

D’accord sur le fait qu’on a un potentiel offensif qui doit nous permettre de marquer beaucoup plus de buts. Ça va venir avec le gros travail qu’on est en train de fournir. Quand je vois le nombre d’occasions qu’on arrive à se créer, le jour où nos attaquants vont prendre confiance, je suis persuadé que ça va être payant. Je n’ai pas souhaité tout changer chez Mazembe, j’ai juste fait le constat, en arrivant, que l’équipe était en fin de cycle, car plus le temps passait plus le résultat était difficile. Il fallait repartir sur un nouveau cycle avec de nouveaux jeunes joueurs pour que Mazembe puisse dans les années à venir avoir une équipe très performante.

Quelle est la situation de Jonathan BOLINGI qu'on ne revoie plus ces derniers temps, alors que sa dernière prestation était jugée satisfaisante par plus d'un?

Je suis très satisfait de sa progression, il m’a donné entièrement satisfaction quand on a fait appel à lui notamment contre Les Astres de Douala. Mais aujourd’hui en tant qu’avant-centre, il est encore en deçà d’un joueur comme Mbwana SAMATTA. A lui de continuer à travailler pour avoir sa chance à un moment ou un autre.

Pourquoi un dispositif différent pour le match à l’extérieur et un autre à domicile? Parfois votre changement n'a pas été payant voire médiocre, exemple la finale de la C2. Vous meniez déjà 2-0 mais vous avez décidé de sortir SINGULUMLA pour faire monter KALABA qui est venu tout gâcher au milieu de terrain et l'équipe n'a plus marqué le 3ème but jusqu'à en encaisser un…

C’est votre constat... L’équipe est à la recherche d’un équilibre à l’extérieur raison pour laquelle je recours à un dispositif différent à l’extérieur qu’on n’a pas encore trouvé, c’est le premier point. Ensuite pour revenir sur la finale que j’ai revue plusieurs fois, on a eu une bonne dizaine d’occasions en première comme en deuxième mi-temps, on a manqué énormément de réussite. Je ne pense pas que les changements aient fait en sorte que le ballon ait tapé le montant ou la barre et ne soit pas entré. On a juste manqué de réussite et malheureusement on a pris ce but à la fin.

Pourquoi vous n’alignez pas Solomon ASANTE comme titulaire à l’extérieur, que lui reprochez-vous?

Je lui ai tout simplement dit que j’attendais de lui le même investissement à l’extérieur qu’à domicile. Je suis persuadé qu’il va prendre conscience de son potentiel et qu’il est à même de faire les mêmes matches qu’à domicile ce qui n’a pas encore été le cas. Je compte énormément sur lui effectivement.

Etes-vous certain que votre jeu est meilleur que celui de Lamine NDIAYE qui avait amené Mazembe jusqu’à la finale de la Coupe du monde des clubs? Et combien de temps faut-il encore attendre pour voir ce changement de jeu dont vous parlez souvent?

« Oui, on doit faire mieux en qualité de jeu »

Je ne peux pas comparer le travail de Lamine NDIAYE que j’apprécie énormément. On ne peut pas non plus comparer une équipe qui est allé en finale de la Coupe du monde des Clubs de la FIFA en 2014, le plus haut niveau. On est 4 ans plus tard on n’a pas les mêmes joueurs. La seule chose que j’ai à dire, c’est que j’ai axé ma préparation sur l’efficacité. On est qualifié pour les play-offs en Linafoot et les quarts de la finale de la Ligue des Champions de la CAF, mais j’ai parfaitement conscience qu’à l’heure où je vous parle on doit faire beaucoup mieux en terme de qualité de jeu. J’ai toujours mis en priorité le réalisme et l’efficacité qui nous permettrons d’avoir de belles ambitions.

Pourquoi, à chaque rencontre quand vous perdez vous dites que vous êtes en train de faire tourner l'équipe?

Déjà, je trouve que ce constat assez sévère. Depuis que je suis à Mazembe, on peut compter sur les doigts d’une main les défaites que j’ai connues avec l’équipe. En finale aller contre CS Sfaxien je ne pense pas avoir fait tourner l’effectif… Et depuis on a subi une seule défaite contre Don Bosco en championnat. J’ai rarement invoqué le fait de faire tourner, je me suis expliqué sur ce qui était important pour moi: tester l’ensemble du groupe en faisant tourner. Désormais, j’ai une idée plus précise de l’effectif.

super"!

Répondre à ce message

super"!

Répondre à ce message

C bon courage carteron

Répondre à ce message

Bien dit

Répondre à ce message

Courage

Répondre à ce message

nous vous encourageons carteron bonne chance à notre grand club de la r d c car il n'y a pas un autre et courage à tous nos joueurs de tpmazembe

Répondre à ce message

Courage Patrice Carteron!

Répondre à ce message

courage qu'à mm

Répondre à ce message

il doit prouvé sa supériorité demain

Répondre à ce message

Répondre à ce fil de discussion

Ce site utilise des cookies et autres technologies de suivi pour différencier les ordinateurs individuels, les paramètres de service personnalisés, les objectifs analytiques et statistiques et la personnalisation du contenu et de la diffusion d'annonces. Ce site peut également contenir des cookies tiers. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposons qu'il correspond aux paramètres actuels, mais vous pouvez les modifier à tout moment. Plus d'infos ici: Politique de confidentialité et cookies