LE DÉSÉQUILIBRE NE CESSE DE S'ACCROÎTRE À TOUS LES NIVEAUX Nous...

LE DÉSÉQUILIBRE NE CESSE DE S'ACCROÎTRE À TOUS LES NIVEAUX

Nous sommes à un moment de l'histoire qui pose un défi radicalement nouveau à l'espèce humaine: pour la première fois, son prodigieux dynamisme se heurte aux limites de la biosphère et met en danger son avenir.

Vivre ce moment signifie que nous devons trouver collectivement les moyens d'orienter différemment cette énergie humaine et cette volonté de progrès. C'est un défi magnifique, mais redoutable.

Or, une classe dirigeante prédatrice et cupide, gaspillant ses prébendes, mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s'impose urgemment. Elle ne porte aucun projet, n'est animée d'aucun idéal, ne délivre aucune parole mobilisatrice.

Après avoir triomphé du soviétisme, l'idéologie néolibérale ne sait plus que s'autocélébrer. Presque toutes les sphères de pouvoir et d'influence sont soumises à son pseudo-réalisme, qui prétend que toute alternative est impossible et que la seule voie imaginable est celle qui conduit à accroître toujours plus la richesse.

Cette représentation du monde n'est pas seulement sinistre, elle est aveugle.

Elle méconnaît la puissance explosive de l'injustice, sous-estime la gravité de l'empoisonnement de la biosphère, promeut l'abaissement des libertés publiques. Elle est indifférente à la dégradation des conditions de vie de la majorité des hommes et des femmes, consent à voir dilapider les chances de survie des générations futures.

Pour l'auteur de ces pages incisives et bien informées, on ne résoudra pas la crise écologique sans s'attaquer à la crise sociale concomitante. Elles sont intimement liées. Ce sont aujourd'hui les riches qui menacent la planète.

Hervé Kempf est un des journalistes d'environnement les plus réputés. Depuis près de vingt ans, il travaille à faire reconnaître l'écologie comme un secteur d'information à part entière, et a défriché nombre de dossiers sur le changement climatique, le nucléaire, la biodiversité ou les OGM. Après avoir fondé Reporterre, il a travaillé à Courrier international, à La Recherche, et maintenant au Monde.

Tiré de la présentation du livre Comment les riches détruisent la planète par Hervé Kempf au http://ow.ly/kaMSd

Ce texte fut découvert via l'odomètre mondial qui vous est recommandé au http://www.worldometers.info/fr/ Vous y découvrirez le bilan en temps réel d'une foule de statistiques révélatrices de l'impact des activités humaines sur cette planète.

Voir aussi...

Des chiffres-clés pour mieux comprendre http://www.goodplanet.info/Contenu/Chiffres-cles

La fin du pétrole 1/7

Des gisements pétroliers des États-Unis aux paysages menacés de Chine, Yann Arthus-Bertrand nous emmène dans un tour du monde poignant. Des images sublimes et parfois dramatiques dénoncent comment l'homme a détruit ce que la Terre a mis des millions d'années à façonner. Plus que jamais, le défi de l'homme moderne consiste à concilier son mode de vie et la préservation de la planète! L'histoire d'une fabuleuse matière qui a changé nos vies et qui est en train de disparaître. Parce que demain il faudra vivre sans pétrole, Yann Arthus-Bertrand essaie de comprendre quelles seront les conséquences de cet épuisement des ressources et quelles sont les solutions d'énergies renouvelable possibles (États-Unis, Chine, Bénin, Canada, Belgique)

Les 100 personnes les plus riches pourraient éradiquer la pauvreté du monde si elles le voulaient

1er février 2013

Un rapport d’Oxfam révèle qu’un quart de leurs revenus de 2012 suffiraient pour changer le monde. En Afrique, un continent toujours durement touché par la pauvreté, le rapport a fait des vagues dans la presse et les chiffres donnent le vertige.

L’ONG Oxfam, basée à Londres, lance un pavé dans la mare avec son dernier rapport intitulé « Le coût des inégalités: comment la fortune et les revenus extrêmes sont négatifs pour tous ». En effet, elle rapporte que les 100 personnes les plus riches du monde ont gagné la somme fabuleuse de 240 milliards de dollars en 2012. Et qu’un quart de cette somme suffirait à éradiquer la pauvreté sur la planète. Il faut dire que ce célèbre « 0,01 % » de la population mondiale a vu ses revenus s’élever de 60 % en 20 ans. La dernière crise financière mondiale n’a pas freiné ses profits, au contraire. Ils n’ont jamais gagné autant. Difficile à croire quand des dizaines de millions de personnes doivent vivre avec 1,25 dollar par jour, soit 457 dollars par an.

(...) « Le système économique mondial est fait par eux et pour eux. »

Selon le rapport, même la politique est désormais contrôlée par les super riches. Les décisions prises « bénéficient aux quelques milliardaires et pas à la majorité des gens, même dans nos démocraties occidentales. Il est temps que nos dirigeants réforment le système ».

Le secteur du luxe a connu une croissance de 11 % depuis le début de la crise

Le rapport estime qu’environ 32 trillions de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux, soit un tiers de la richesse qui existe au monde. Le fait de les fermer permettrait aux pouvoirs publics d’engranger 189 milliards de dollars en impôts perçus supplémentaires.

(...) Le problème est mondial: Au Royaume Uni, les inégalités à présent sont à des niveaux disparus depuis le XIXème siècle de Dickens. En Chine, les 10 % les plus riches rassemblent 60 % des richesses du pays, presque comme en Afrique du Sud qui est le pays les plus inégal au monde, largement plus qu’à la fin de l’Apartheid. Dr Joy Kiiru, de l’Université de Nairobi, confirme que l’écart au Kenya est tellement gigantesque qu’il faut s’attendre à de sérieux problèmes. CLIP

– Tiré de http://tinyurl.com/naeyosc


L'écart entre riches et pauvres croît plus vite au Canada qu'aux É.-U. – 13 septembre 2011

(Montréal) L'écart entre riches et pauvres est en croissance, ce qui ne surprendra peut-être personne. Ce qui est plus surprenant, par contre, c'est que le fossé s'est élargi plus rapidement au Canada qu'aux États-Unis depuis le milieu des années 90. C'est ce qu'indique le Conference Board dans une étude publiée hier. Le Canada reste un pays plus égalitaire que les États-Unis, explique Anne Golden, présidente et chef de la direction de l'organisme, mais l'écart de revenus entre les plus riches et les plus pauvres s'est accru plus vite au Canada entre 1995 et 2010.

(...) Le Québec est, de toutes les provinces canadiennes, celle où les inégalités de revenus sont les moins prononcées, rappelle l'économiste Pierre Fortin, de l'Université du Québec à Montréal. Depuis 15 ans, le coefficient qui mesure les inégalités de revenus au Québec a augmenté trois fois moins vite qu'au Canada, a-t-il calculé.

– Tiré de http://tinyurl.com/mcm2v7g

L'écart entre riches et pauvres s'accroît chez nous – 8 février 2013

Chaque année, le Conference Board du Canada produit un bilan socioéconomique dans lequel le Canada est comparé, sous divers angles, avec 16 autres pays de l'OCDE. Son dernier bilan confirme que les politiques publiques canadiennes pour réduire la pauvreté et les inégalités sont inefficaces.

(...) D'autre part, on constate aujourd'hui que les 20% de ménages les plus riches ont six fois plus de revenus que les 20% de ménages les plus pauvres, et ce après les transferts gouvernementaux. En 1990, ce ratio était de 5,3 fois. Ce que cette progression indique, à l'instar d'autres indicateurs mesurant les inégalités, c'est que les riches s'enrichissent pendant que les pauvres s'appauvrissent. Doit-on être surpris de tout cela? Bien sûr que non. En fait, c'est plutôt le contraire qui aurait été surprenant, après plus ou moins 30 ans de compressions et de coupes dans les programmes sociaux canadiens et québécois. Si rien n'est fait pour inverser la tendance, on continuera d'apprendre, rapport après rapport, que l'écart s'accroît entre les plus fortunés et les personnes au bas de l'échelle et que la lutte à la pauvreté fait du surplace, quand elle ne recule pas. À ceux qui seraient tentés de «se péter les bretelles» parce que le Québec performe mieux que le reste du Canada, il faut rappeler qu'aujourd'hui, il y a environ 750 000 Québécois qui ne couvrent pas leurs besoins de base, soit une personne sur dix. L'adage a beau dire « quand on se compare, on se console », l'existence de tant de pauvreté et d'inégalités dans une société aussi riche que la nôtre demeure une réalité scandaleuse.

– Tiré de http://tinyurl.com/nmmjmdn

440.000 pauvres de plus en France, selon l'Insee – 24 avril 2013

Les écarts entre les riches et les pauvres s'accroissent de plus en plus, selon la dernière étude de l'institut sur l'année 2010."Depuis le début de la crise, en 2008, le niveau de vie a augmenté pour les Français situés dans la moitié supérieure de l'échelle des revenus, alors qu'il a diminué pour les autres". Cette déclaration de Jérôme Accardo, chef du département des prix à la consommation, des ressources et des conditions de vie des ménages de l'Insee, résume une idée largement répandue au sein de la population française.

– Tiré de http://tinyurl.com/kcocj5k

Des États-Unis à la France, les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres – le 26 avril 2013

Le patrimoine des 7% d'Américains les plus riches a augmenté de 28% en 2 ans, tandis celui des autres a reculé de 4%. En France, le niveau de vie a progressé pour les 5% de la population la plus aisée et diminué pour les autres.

Ainsi, les 8 millions de ménages les plus aisés possédaient en moyenne 3,2 millions de dollars en 2011 contre 2,5 millions en 2009. À l'inverse, les 93% d'Américains les moins privilégiés, soit 111 millions de familles, ont vu leur patrimoine passer de 133.817 dollars en 2011 à 139.896 en 2009. Les 7% d'Américains les plus riches ont ainsi globalement accumulé 5600 milliards de dollars de plus entre 2009 et 2011 là où le reste de la population a perdu 600 milliards de dollars. CLIP

– Tiré de http://tinyurl.com/cy6hdn7


Nous affirmons que la clé de la justice sociale réside dans la distribution équitable des ressources sociales et naturelles, aux niveaux local et mondial, afin de répondre sans conditions aux besoins fondamentaux de l’humanité et de garantir les opportunités de développement personnel et social pour tous les citoyens. Nous déclarons qu’il n’y a pas de justice sociale sans justice environnementale et pas de justice environnementale sans justice sociale.

Conditions:

• Mettre en place une organisation juste du monde et une économie mondiale stable susceptible de combler le fossé grandissant entre les riches et les pauvres, à l’intérieur d’un pays et entre les pays, d’équilibrer le flux des ressources du Sud vers le Nord et d’alléger le fardeau de la dette qui pèse sur les pays pauvres et qui entrave leur développement

• Eradiquer la pauvreté, impératif éthique, social, économique et écologique

• Eliminer l’analphabétisme

• Une nouvelle vision de la citoyenneté basée sur l’égalité des droits pour tous les individus indépendamment de leur sexe, de leur race, de leur âge, de leur religion, de leur classe sociale, de leur origine ethnique ou nationale, de leur orientation sexuelle, de leur handicap, de leur richesse et santé.

– Tiré du site Web du Parti Vert du Canada au http://tinyurl.com/nblere2


Vous croyez à l'urgence d'un meilleur partage des richesses? Dites-le-nous et partagez.

Pour découvrir ce qu'offrent les Éditions Ariane et suivre tout ce que nous diffusons: http://ow.ly/fsKZe

Profitez de notre spécial du mois, soit 2 livres de David Wilcock pour seulement 33$: http://ow.ly/mGjqD

https://www.facebook.com/EditionsAriane/ https://www.facebook.com/EditionsAriane/photos/a.285462488144600/614994338524745/ · LE DÉSÉQUILIBRE NE CESSE DE S'ACCROÎTRE À TOUS LES NIVEAUX

Nous sommes à un moment de l'histoire qui pose un défi radicalement nouveau à l'espèce humaine: pour la première fois, son prodigieux dynamisme se heurte aux limites de la biosphère et met en danger son avenir.

Vivre ce moment signifie que nous devons trouver collectivement les moyens d'orienter différemment cette énergie humaine et cette volonté de progrès. C'est un défi magnifique, mais redoutable.

Or, une classe dirigeante prédatrice et cupide, gaspillant ses prébendes, mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s'impose urgemment. Elle ne porte aucun projet, n'est animée d'aucun idéal, ne délivre aucune parole mobilisatrice.

Après avoir triomphé du soviétisme, l'idéologie néolibérale ne sait plus que s'autocélébrer. Presque toutes les sphères de pouvoir et d'influence sont soumises à son pseudo-réalisme, qui prétend que toute alternative est impossible et que la seule voie imaginable est celle qui conduit à accroître toujours plus la richesse.

Cette représentation du monde n'est pas seulement sinistre, elle est aveugle.

Elle méconnaît la puissance explosive de l'injustice, sous-estime la gravité de l'empoisonnement de la biosphère, promeut l'abaissement des libertés publiques. Elle est indifférente à la dégradation des conditions de vie de la majorité des hommes et des femmes, consent à voir dilapider les chances de survie des générations futures.

Pour l'auteur de ces pages incisives et bien informées, on ne résoudra pas la crise écologique sans s'attaquer à la crise sociale concomitante. Elles sont intimement liées. Ce sont aujourd'hui les riches qui menacent la planète.

Hervé Kempf est un des journalistes d'environnement les plus réputés. Depuis près de vingt ans, il travaille à faire reconnaître l'écologie comme un secteur d'information à part entière, et a défriché nombre de dossiers sur le changement climatique, le nucléaire, la biodiversité ou les OGM. Après avoir fondé Reporterre, il a travaillé à Courrier international, à La Recherche, et maintenant au Monde.

Tiré de la présentation du livre Comment les riches détruisent la planète par Hervé Kempf au [http://ow.ly/kaMSd])

Ce texte fut découvert via l'odomètre mondial qui vous est recommandé au [http://www.worldometers.info/fr/]) Vous y découvrirez le bilan en temps réel d'une foule de statistiques révélatrices de l'impact des activités humaines sur cette planète.

Voir aussi...

Des chiffres-clés pour mieux comprendre [http://www.goodplanet.info/Contenu/Chiffres-cles])

La fin du pétrole 1/7 Des gisements pétroliers des États-Unis aux paysages menacés de Chine, Yann Arthus-Bertrand nous emmène dans un tour du monde poignant. Des images sublimes et parfois dramatiques dénoncent comment l'homme a détruit ce que la Terre a mis des millions d'années à façonner. Plus que jamais, le défi de l'homme moderne consiste à concilier son mode de vie et la préservation de la planète! L'histoire d'une fabuleuse matière qui a changé nos vies et qui est en train de disparaître. Parce que demain il faudra vivre sans pétrole, Yann Arthus-Bertrand essaie de comprendre quelles seront les conséquences de cet épuisement des ressources et quelles sont les solutions d'énergies renouvelable possibles (États-Unis, Chine, Bénin, Canada, Belgique)


Les 100 personnes les plus riches pourraient éradiquer la pauvreté du monde si elles le voulaient

1er février 2013

Un rapport d’Oxfam révèle qu’un quart de leurs revenus de 2012 suffiraient pour changer le monde. En Afrique, un continent toujours durement touché par la pauvreté, le rapport a fait des vagues dans la presse et les chiffres donnent le vertige.

L’ONG Oxfam, basée à Londres, lance un pavé dans la mare avec son dernier rapport intitulé « Le coût des inégalités: comment la fortune et les revenus extrêmes sont négatifs pour tous ». En effet, elle rapporte que les 100 personnes les plus riches du monde ont gagné la somme fabuleuse de 240 milliards de dollars en 2012. Et qu’un quart de cette somme suffirait à éradiquer la pauvreté sur la planète. Il faut dire que ce célèbre « 0,01 % » de la population mondiale a vu ses revenus s’élever de 60 % en 20 ans. La dernière crise financière mondiale n’a pas freiné ses profits, au contraire. Ils n’ont jamais gagné autant. Difficile à croire quand des dizaines de millions de personnes doivent vivre avec 1,25 dollar par jour, soit 457 dollars par an.

(...) « Le système économique mondial est fait par eux et pour eux. »

Selon le rapport, même la politique est désormais contrôlée par les super riches. Les décisions prises « bénéficient aux quelques milliardaires et pas à la majorité des gens, même dans nos démocraties occidentales. Il est temps que nos dirigeants réforment le système ».

Le secteur du luxe a connu une croissance de 11 % depuis le début de la crise

Le rapport estime qu’environ 32 trillions de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux, soit un tiers de la richesse qui existe au monde. Le fait de les fermer permettrait aux pouvoirs publics d’engranger 189 milliards de dollars en impôts perçus supplémentaires.

(...) Le problème est mondial: Au Royaume Uni, les inégalités à présent sont à des niveaux disparus depuis le XIXème siècle de Dickens. En Chine, les 10 % les plus riches rassemblent 60 % des richesses du pays, presque comme en Afrique du Sud qui est le pays les plus inégal au monde, largement plus qu’à la fin de l’Apartheid. Dr Joy Kiiru, de l’Université de Nairobi, confirme que l’écart au Kenya est tellement gigantesque qu’il faut s’attendre à de sérieux problèmes. CLIP

– Tiré de [http://tinyurl.com/naeyosc])


L'écart entre riches et pauvres croît plus vite au Canada qu'aux É.-U. – 13 septembre 2011

(Montréal) L'écart entre riches et pauvres est en croissance, ce qui ne surprendra peut-être personne. Ce qui est plus surprenant, par contre, c'est que le fossé s'est élargi plus rapidement au Canada qu'aux États-Unis depuis le milieu des années 90. C'est ce qu'indique le Conference Board dans une étude publiée hier. Le Canada reste un pays plus égalitaire que les États-Unis, explique Anne Golden, présidente et chef de la direction de l'organisme, mais l'écart de revenus entre les plus riches et les plus pauvres s'est accru plus vite au Canada entre 1995 et 2010.

(...) Le Québec est, de toutes les provinces canadiennes, celle où les inégalités de revenus sont les moins prononcées, rappelle l'économiste Pierre Fortin, de l'Université du Québec à Montréal. Depuis 15 ans, le coefficient qui mesure les inégalités de revenus au Québec a augmenté trois fois moins vite qu'au Canada, a-t-il calculé.

– Tiré de [http://tinyurl.com/mcm2v7g])

L'écart entre riches et pauvres s'accroît chez nous – 8 février 2013

Chaque année, le Conference Board du Canada produit un bilan socioéconomique dans lequel le Canada est comparé, sous divers angles, avec 16 autres pays de l'OCDE. Son dernier bilan confirme que les politiques publiques canadiennes pour réduire la pauvreté et les inégalités sont inefficaces.

(...) D'autre part, on constate aujourd'hui que les 20% de ménages les plus riches ont six fois plus de revenus que les 20% de ménages les plus pauvres, et ce après les transferts gouvernementaux. En 1990, ce ratio était de 5,3 fois. Ce que cette progression indique, à l'instar d'autres indicateurs mesurant les inégalités, c'est que les riches s'enrichissent pendant que les pauvres s'appauvrissent. Doit-on être surpris de tout cela? Bien sûr que non. En fait, c'est plutôt le contraire qui aurait été surprenant, après plus ou moins 30 ans de compressions et de coupes dans les programmes sociaux canadiens et québécois. Si rien n'est fait pour inverser la tendance, on continuera d'apprendre, rapport après rapport, que l'écart s'accroît entre les plus fortunés et les personnes au bas de l'échelle et que la lutte à la pauvreté fait du surplace, quand elle ne recule pas. À ceux qui seraient tentés de «se péter les bretelles» parce que le Québec performe mieux que le reste du Canada, il faut rappeler qu'aujourd'hui, il y a environ 750 000 Québécois qui ne couvrent pas leurs besoins de base, soit une personne sur dix. L'adage a beau dire « quand on se compare, on se console », l'existence de tant de pauvreté et d'inégalités dans une société aussi riche que la nôtre demeure une réalité scandaleuse.

– Tiré de [http://tinyurl.com/nmmjmdn])

440.000 pauvres de plus en France, selon l'Insee – 24 avril 2013

Les écarts entre les riches et les pauvres s'accroissent de plus en plus, selon la dernière étude de l'institut sur l'année 2010."Depuis le début de la crise, en 2008, le niveau de vie a augmenté pour les Français situés dans la moitié supérieure de l'échelle des revenus, alors qu'il a diminué pour les autres". Cette déclaration de Jérôme Accardo, chef du département des prix à la consommation, des ressources et des conditions de vie des ménages de l'Insee, résume une idée largement répandue au sein de la population française.

– Tiré de [http://tinyurl.com/kcocj5k])

Des États-Unis à la France, les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres – le 26 avril 2013

Le patrimoine des 7% d'Américains les plus riches a augmenté de 28% en 2 ans, tandis celui des autres a reculé de 4%. En France, le niveau de vie a progressé pour les 5% de la population la plus aisée et diminué pour les autres.

Ainsi, les 8 millions de ménages les plus aisés possédaient en moyenne 3,2 millions de dollars en 2011 contre 2,5 millions en 2009. À l'inverse, les 93% d'Américains les moins privilégiés, soit 111 millions de familles, ont vu leur patrimoine passer de 133.817 dollars en 2011 à 139.896 en 2009. Les 7% d'Américains les plus riches ont ainsi globalement accumulé 5600 milliards de dollars de plus entre 2009 et 2011 là où le reste de la population a perdu 600 milliards de dollars. CLIP

– Tiré de [http://tinyurl.com/cy6hdn7])


Nous affirmons que la clé de la justice sociale réside dans la distribution équitable des ressources sociales et naturelles, aux niveaux local et mondial, afin de répondre sans conditions aux besoins fondamentaux de l’humanité et de garantir les opportunités de développement personnel et social pour tous les citoyens. Nous déclarons qu’il n’y a pas de justice sociale sans justice environnementale et pas de justice environnementale sans justice sociale.

Conditions:

• Mettre en place une organisation juste du monde et une économie mondiale stable susceptible de combler le fossé grandissant entre les riches et les pauvres, à l’intérieur d’un pays et entre les pays, d’équilibrer le flux des ressources du Sud vers le Nord et d’alléger le fardeau de la dette qui pèse sur les pays pauvres et qui entrave leur développement

• Eradiquer la pauvreté, impératif éthique, social, économique et écologique

• Eliminer l’analphabétisme

• Une nouvelle vision de la citoyenneté basée sur l’égalité des droits pour tous les individus indépendamment de leur sexe, de leur race, de leur âge, de leur religion, de leur classe sociale, de leur origine ethnique ou nationale, de leur orientation sexuelle, de leur handicap, de leur richesse et santé.

– Tiré du site Web du Parti Vert du Canada au [http://tinyurl.com/nblere2])


Vous croyez à l'urgence d'un meilleur partage des richesses? Dites-le-nous et partagez.

Pour découvrir ce qu'offrent les Éditions Ariane et suivre tout ce que nous diffusons: [http://ow.ly/fsKZe])

Profitez de notre spécial du mois, soit 2 livres de David Wilcock pour seulement 33$: [http://ow.ly/mGjqD])

Répondre à ce fil de discussion

Ce site utilise des cookies et autres technologies de suivi pour différencier les ordinateurs individuels, les paramètres de service personnalisés, les objectifs analytiques et statistiques et la personnalisation du contenu et de la diffusion d'annonces. Ce site peut également contenir des cookies tiers. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposons qu'il correspond aux paramètres actuels, mais vous pouvez les modifier à tout moment. Plus d'infos ici: Politique de confidentialité et cookies