Races de chevaux

Races de chevaux : le vocabulaire équin

Chaque race dispose de critères très spécifiques qui permettent de juger de ses qualités et de ses défauts physiques. La race d'un cheval est donc étudiée de la tête aux pieds. Lorsqu'il s'agit d'analyser un cheval, les juges de concours de modèles, les professionnels, les éleveurs de chevaux ont tendance à s'exprimer dans un langage difficile à décrypter pour un profane, avec des expressions comme :

il est bien sorti du devant,

il couvre du terrain,

il est ouvert dans les deux bouts et se place facilement.

Ce vocabulaire, très sibyllin pour le non-initié, permet de définir l'ensemble du corps soumis à des critères de beauté (voire de défectuosité) établis pour chaque race.

Des critères spécifiques en fonction de la race des chevaux

C'est la morphologie du cheval qui définit tel ou tel type de race selon sa taille, son profil et le rapport entre les différentes parties de son corps.

Une approche géométrique de la race

Pour déterminer une race, on peut inscrire un cheval dans un carré ou dans un rectangle au moyen du dessin de la ligne du dessus (limite supérieure du corps) en comparaison avec celles des membres. Les résultats de cette approche sont les suivants :

Le pur-sang arabe s'inscrit dans un carré.

Le pur-sang anglais s'inscrit dans un rectangle allongé horizontalement.

A contrario, le cheval de trait, plus costaud, s'inscrit dans un rectangle allongé verticalement.

Un cheval concave possède un dos creux, voire ensellé (comme le siège d'une selle).

Quant au cheval convexe, il est plutôt rond.

La morphologie du cheval : un critère de race

L'ensemble du corps, tête et encolure comprises, définit l'ensemble de sa morphologie plus ou moins harmonieuse entre chaque partie du corps. Certains points primordiaux sont mis en avant selon la race. Par exemple :

À propos de la silhouette générale, un cheval est longiligne si l'ensemble de sa morphologie est allongé et il est bréviligne si celui-ci est court ou trapu.

Les juments ont souvent les hanches plus larges que les mâles. Ces derniers doivent présenter une encolure musclée et une belle avant-main.

Quant à l'amplitude des allures (façons dont le cheval se déplace), elle s'appuie sur une épaule longue dirigée vers l'avant avec un axe hanche/pointe des fesses long également.

Une belle encolure, véritable balancier du cheval, doit être étendue, bien fixée dans sa partie inférieure et épaisse à la base pour maintenir un bon équilibre. L'encolure peut alors être courte ; renversée ; longue et grêle (mal attachée).

Les ganaches (parties postérieures de la mâchoire inférieure) sont différentes selon la race. Elles peuvent définir une tête plutôt typée ou une tête lourde, en rapport avec la ligne du chanfrein (partie allant de la ligne des yeux à la région nasale). Par exemple, une tête typée est généralement réservée au pur-sang arabe car il a un chanfrein convexe.

Répondre à ce fil de discussion

Ce site utilise des cookies et autres technologies de suivi pour différencier les ordinateurs individuels, les paramètres de service personnalisés, les objectifs analytiques et statistiques et la personnalisation du contenu et de la diffusion d'annonces. Ce site peut également contenir des cookies tiers. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposons qu'il correspond aux paramètres actuels, mais vous pouvez les modifier à tout moment. Plus d'infos ici: Politique de confidentialité et cookies